4. Economie locale et emploi

Le programme élaboré, par le collectif citoyen SUCY Écologiste et Solidaire, a pour objectifs de lutter contre le chômage en plus particulièrement celui de longue durée o. Il vise aussi à dynamiser un tissu économique local permettant au sucyciens d’être moins dépendants de la voiture pour se rendre à leur travail.

Promouvoir l’accès à l’emploi des chômeurs de longue durée : En Ile-de-France, les chômeurs de longues durées représentent fin 2018 plus de 46,5 % de la demande d’emploi globale en catégories A, B et C, selon le dernier bilan de conjoncture publié par l’INSEE. La commune de Sucy-en-Brie n’échappe pas à ce problème. L’emploi est, pour tous, un enjeu économique et social. C’est pourquoi nous proposons de participer à l’expérimentation des Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée (TZCLD). La création de cette Entreprise à But d’Emploi a pour objectif l’embauche en CDI de tous les chômeurs de longue durée volontaires afin de réaliser toutes sortes d’activités utiles sur le territoire, et sans faire concurrence aux entreprises locales.

Déclencher une dynamique locale à travers la création d’une ressourcerie : La société de consommation dans laquelle nous vivons influence notre façon de consommer. Nous jetons plutôt que de donner ou réparer. Nous sur-utilisons les ressources naturelles qui ne sont pas illimitées et nous gaspillons l’énergie nécessaire à la production et à l’acheminement des produits de consommation. Les déchets sont devenus un problème majeur de notre société et l’un des enjeux majeurs du développement durable (environnement, économie et social). Le mouvement national des ressourceries propose des lieux qui, au delà de la simple revente, peuvent aussi proposer de des ateliers pour réparer et mettre en valeur les objets, leur donner une seconde vie. C’est pourquoi, Il faut se donner le pouvoir d’agir sur notre environnement, de créer des emplois locaux et de réduire nos impôts en ouvrant notre ressourcerie à Sucy ! 

Faciliter et inciter aux travaux d’isolation thermique : Les travaux d’isolation et l’acquisition d’équipements modernes sont essentiels pour réduire sa facture d’énergie et son impact sur l’environnement. Le choix d’un artisan pour ses travaux d’isolation n’est donc pas un acte anodin. C’est pour cela qu’il faudrait inciter à isoler en organisant des forums où se rencontrerait tous les acteurs locaux afin de trouver des solutions aux problèmes d’isolation. Créons une dynamique locale à Sucy!

Inciter à l’implantation d’un ou plusieurs points de vente alimentaire bio à l’éthique globale : Les grandes surfaces alimentaires tentent de prendre en marche le train de la consommation durable. A travers leurs marques de distributeur, elles promeuvent le bio, le commerce équitable, les produits locaux. Mais elles sont loin de convaincre. Il se trouve que le vrai commerce éthique implique une chaîne de production respectueuse du travail et des méthodes de production : respect des employés et de l’environnement, aussi bien socio-économique que naturel.
C’est pour cela qu’il faut implanter des magasins biologiques et éthiques dans des quartiers de Sucy tels que celui de la gare ou au rond d’or. Ou pourquoi pas favoriser une épicerie bio ambulante en camion? L’implantation de ce type de magasins fixes ou ambulants permettrait la consommation de produits biologiques et d’étendre le marché du bio à d’autres quartiers que celui du centre-ville et de créer un nouveau commerce générateur d’emplois à Sucy.

Favoriser le développement de l’économie circulaire : L’économie est aujourd’hui de plus en plus concentrée dans les mains de quelques actionnaires qui détiennent le capital des entreprises. Au-delà de leur pouvoir décisionnaire, cela leur permet surtout d’accaparer de plus en plus de richesses, creusant ainsi les inégalités. L’économie circulaire est un enjeu économique permettant de rompre avec ces principes. Elle vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources au niveau local se débarrassant ainsi des pratiques libérales et mondialistes. Cela permet de créer de l’emploi local, de mieux répartir la richesse, de diminuer l’impact sur l’environnement et finalement de développer le bien-être des individus. C’est pour cela qu’il faudrait aider à l’implantation d’entreprises et de coopératives favorisant l’économie circulaire comme les ressourceries, les recycleries, les magasins éthiques qui s’approvisionnent en local, les magasins de location qui visent à mieux utiliser des objets au lieu de les acheter pour un usage souvent unique … Un autre facteur porte sur l’utilisation d’une monnaie francilienne.

Le groupe de réflexion sur l’économie locale et l’emploi continue. ces discussions qui portent sur :

  • l’utilisation des matériaux biosourcés et autres produits issus des circuits courts dans la commande publique,
  • les mesures en faveur de l’isolation de l’habitat et les emplois associés,
  • le développement des commerces de proximité, permettant d’être moins dépendants des voitures pour aller faire ses courses …

à suivre …