Implantons à Sucy un Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée

En France, les chômeurs de longues durées représentent fin 2018 plus de 46,5 % de la demande d’emploi globale en catégories A, B et C en Ile-de-France, selon le dernier bilan de conjoncture publié par l’INSEE (lien). La commune de Sucy-en-Brie n’échappe pas à ce problème. C’est dans ce contexte que nous voulons implanter à Sucy en Brie un Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD) incarné par une Entreprise à But d’Emploi (EBE).

Les objectifs

Cette EBE a pour objectif l’embauche en CDI tous les chômeurs de longue durée volontaires. Ces chômeurs peuvent réaliser toutes sortes d’activités utiles sur un territoire précis sans faire concurrence aux entreprises locales. La démarche de ce retour à l’emploi est financée grâce à  l’activité créée et à la réaffectation dans le dispositif des sommes équivalentes au coût du chômage.

Les bénéfices

Les bénéfices d’un TZCLD se répercutent sur les nouveaux travailleurs mais aussi sur l’ensemble du bassin de vie. Relevons en particulier  le « mieux vivre » apporté par de nouveaux services rendus dans les domaines du social et de l’environnement ainsi que par une dynamique territoriale qui favorise la connaissance et le respect de chacun : « vivre ensemble ». Pour les anciens chômeurs, c’est bien sûr une situation financière meilleure, un pouvoir d’achat retrouvé qui peut être dépensé localement. Mais c’est aussi un bien-être psychologique induit par la reconnaissance sociale et un bien-être familial, qui rejaillit sur les enfants et les proches.

Une expérience qui a déjà fait ses preuves

Portées à l’origine par association ATD quart monde, ces entreprises ont vu le jour suite à la loi d’expérimentation du 29 février 2016 qui a permis l’habilitation pour cette expérience de 10 territoires expérimentaux pour 5 ans. La démarche porte déjà ses fruits: de nombreuses personnes ont pu retrouver un emploi en CDI dans les territoires concernés (voir le site tzcld.fr)

68% de demandeurs d’emploi en moins sur 2 ans

Pour exemple, après 4 ans d’expérimentation de la TZCLD de Pipriac Saint Ganton*, le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de la ville a noté, entre 2016 et 2018, 68% de demandeurs d’emploi en moins et une baisse de 37% des aides versées.

Par ailleurs, les témoignages des habitants de ces territoires, concernant le “mieux vivre” apporté par l’ EBE sont nombreux :

« Quand on paie les gens à rester chez eux, on les achète à court terme. (…) Il vaut mieux les payer à faire quelque chose. (…) C’est très bien sur le principe pour les aider, les réinsérer. » ( Un dirigeant d’entreprise)

« Les personnes réapprennent une discipline au travail, ça leur fait du bien. » (Un élu)

« On voit les personnes gagner en aisance, on voit du plaisir à venir travailler » (Un acteur institutionnel)

Et pourquoi pas faire de Sucy un « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée »?

Une nouvelle loi pourrait paraître en 2024 permettant à de nouveaux territoires de s’impliquer dans le projet. A Sucy-en-Brie, nous voulons que la mairie soit à l’origine de cette dynamique, afin de faciliter son implantation et qu’elle finance l’équipe nécessaire pour préparer son lancement. Les préalables à la démarche TZCLD  consistent à :

  1. recenser l’ensemble des chômeurs de longue durée, identifier les compétences des chômeurs volontaires et les impliquer dans la démarche;
  2. sensibiliser les acteurs économiques du territoire, leur expliquer le projet et les convaincre de son intérêt pour le territoire et pour les entreprises;
  3. imaginer les premières initiatives avec les chômeurs et les acteurs du territoire autour des activités manquantes ou peu développées correspondant aux compétences des chômeurs de longue durée volontaires recensés;
  4. délimiter la zone d’environ 10 000 habitants pour lancer cette dynamique. Elle devra comprendre à la fois des quartiers résidentiels mêlant pavillons et immeubles, des zones d’activité et de commerces.

Une fois la dynamique en place, l’EBE réalisera des travaux et services utiles au territoire. Ils pourront être situés dans des secteurs d’activités comme l’animation et la médiation, les espaces verts, les déchets et le recyclage, la propreté, la conciergerie, les transports et la logistique, les bois et palettes, la rénovation des bâtiments, l’entretien régulier des rues afin d’éviter des rénovations coûteuses.